Couple en crise et Coronavirus

OU COMMENT PROFITER DE CETTE PANDÉMIE POUR RÉGLER SES PROBLÈMES DE COUPLE ?


En temps "normal", le couple en état de crise se laisse embarquer par le rythme effréné d'un quotidien où boulot, maison, enfants prennent toute la place.




Cependant, il faut reconnaitre qu'il s'agit là de "fausses bonnes raisons" pour fuir la réalité de deux êtres qui s'éloignent, s'enferment dans un mutisme ou, à l'inverse, laisse exploser leur déception, leur rancœur et leur ras-le-bol.



Que ce soit par absence de communication, coups de gueule ou un "sauve qui peut les apparences", le couple se déchire.


Grâce à Coronavirus, voilà notre couple confiné dans son bocal !


Sauf dérogation spéciale, plus moyen d'invoquer le boulot pour être à l'extérieur et, même s'il faut être à disposition (télétravail) on ne peut pas s'enfermer toute la journée dans une pièce...


Bien sûr, il faut s'occuper des enfants mais ils ne sont pas tous en bas âge, leurs devoirs ne prend pas toute la journée et ils savent bien employer leur temps.


Les tâches quotidiennes de la maison ?


Nous en sommes à presque une semaine de confinement et probablement que notre couple n'a pas encore été vraiment confronté à lui-même.


C'est une belle occasion de rattraper du retard, faire un grand ménage surtout avec ces journées printanières, s'adonner au plaisir du jardinage et même si nous ne pouvons pas aller à la jardinerie, on peut toujours désherber, replanter d'anciennes graines... bref, préparer le terrain.


Ces quelques jours ne suffisent pas à faire retomber toute la pression surtout si notre couple se gargarise des infos et de tout ce qui passe à la télé ce qui est encore un bon moyen de fuir.


Pour l'instant, toutes les activités se ralentissent, celles de l'entretien de la maison va suivre aussi, les enfants vont s'installer dans de nouvelles habitudes car ils s'adaptent bien mieux aux situations que leurs aînés.


Alors, imaginons notre couple à deux semaines de confinement...trois semaines etc.


Il va y avoir forcément "un instant T" où ils ne pourront plus s'éviter.

Éviter la réalité de la crise qu'ils traversent ne sera plus aussi facile et le "face à face" inévitable.




Que se passe-t-il lorsque le couple va mal ?


Mon analyse de chaque couple que j'ai pu accompagner me permet d'affirmer aujourd'hui qu'ils se reprochent très exactement la même chose !


Que je reçoive l'un ou l'autre, j'entends les mêmes reproches et lorsque je reçois les deux, la difficulté à communiquer est flagrante.


Si, en plus, dans ce "miroir" que chacun se renvoie, une tierce personne, maitresse ou amant, transforme le duo en "trio infernal"... il devient difficile de se "supporter".


La maitresse ou l'amant a le goût du plaisir, de l'interdit : c'est un "anti-dépresseur", une récréation que le couple (ou l'un d'eux) attire parce qu'il est en difficulté.


Combien de fois ai-je entendu cette phrase lorsque l'un des deux découvre la liaison de l'autre ?

- " Je le savais" !


Lors de la thérapie, la personne comprend vite pourquoi elle le savait bien qu'elle semble être la dernière à ouvrir les yeux :

Il demeure plus confortable de "faire comme si..." en espérant que... plutôt que d'affronter le risque que tout son univers s'écroule.


Toutefois, la souffrance qu'elle relègue au fond d'elle rejaillit chaque fois qu'un mot, qu'un geste devient suspicieux et lourd de sens.


Lorsque la goutte fait déborder le vase, c'est l'escalade vers le conflit et il faut bien reconnaitre qu'aucune solution constructive ne sort de là. Bien au contraire, chacun se renferme un peu plus, convaincu "mordicus" qu'il a non seulement raison mais qu'il est le seul à souffrir autant...


Faux ! Chacun souffre


Je vous propose d'écouter mes écrits sur ces deux sujets qui se complètent :


Combien de temps notre couple va-t-il vivre ainsi ?

Tout le temps où les DEUX vont refuser d'affronter la réalité de la situation et de mettre les choses à plat.


J'insiste sur le fait que les deux sont concernés et qu'ils doivent se remettre en question.


Ceci dit, si l'un d'eux se remet déjà en question, c'est un bon moyen de modifier son comportement et d'amener naturellement l'autre à le faire.


Ce temps de confinement va amener chacun à se poser les bonnes questions

Que faire de l'amant ou de la maitresse en temps de confinement ?


Étant habitué(e) à raconter des salades pour vous octroyer cette escapade, vous pouvez continuer et cocher l'une des dérogations possibles :


  • Assurer un travail à l'extérieur, peut être plus difficile à tenir dans la durée...

  • Effectuer les achats de première nécessité... pensez bien à les ramener !

  • Raison de santé ? Oui, le manque de câlins nuit à la santé mais attention aux contrôles...

  • Déplacements pour assistance à personne vulnérable.. Que va-t-elle(il) en penser ?

  • Activité physique si c'est proche du domicile, pourquoi pas ?


Bref, vous aurez compris que je pratique l'humour. Il n'empêche que c'est une solution possible.


Une autre solution sera de vous envoyer des textos enflammés où vous entretiendrez le fantasme que votre partenaire est vraiment la personne extraordinaire que vous auriez dû avoir.


Laissez-moi quand même vous rappeler que votre conjoint(e) était probablement la personne extraordinaire que vous avez rencontré il y a quelques années.

Rencontrer quelqu'un en dehors de votre couple ravive les moments magiques du début d'une rencontre amoureuse : tout est beau et facile à vivre.


Vous pouvez aussi profiter de ce confinement pour vous éloigner et cesser la relation :

  • soit parce que cela commence à poser pas mal de problèmes

  • soit parce que l'amant, la maitresse réclame plus de présence

  • que vous avez fait des promesses impossible à tenir

  • que là aussi, le désir s'affaiblit, etc.

  • ou parce que vous aimez toujours votre conjoint(e)




Vous n'avez ni amant ni maîtresse, mais votre couple bat de l'aile et le confinement ne va pas arranger la promiscuité


Le dialogue est interrompue, les disputent se succèdent, vous êtes (presque) toujours en désaccord.

Là où vous aviez toutes les fausses bonnes raisons de fuir cette réalité... la promiscuité forcée vous oblige à clarifier ce qui ne va pas "réellement".


Bien souvent, les sujets de disputent tournent autour de l'argent, des enfants et du rôle de chacun au sein des tâches quotidiennes.


Il s'agit là du dessus du panier...

Les reproches sous-jacents sont le manque d'attention, le sentiment de ne plus être compris(e), respecté(e) ou aimé(e).


Et c'est toujours la première des choses que je clarifie au sein d'un couple en difficulté :

Aimez-vous encore votre conjoint(e) ?

La réponse est déterminante pour les actions à venir.


DEUX CAS DE FIGURE SONT DONC A PRENDRE EN CONSIDÉRATION :


1/ Vous n'aimez plus votre conjoint(e)


Si l'amour s'en est allé, à quoi sert de continuer une cohabitation douloureuse à vivre ?

Profitez de ce temps de confinement pour être honnête et voyez comment vous séparer dignement.

Cessez les faux-fuyants et faites face à la situation.


2/ Vous aimez votre conjoint(e)


Alors, tout demeure possible ! Cependant, il faudra que chacun accepte de "rendre les armes" et changer d'attitude.


Votre plus gros challenge sera de laisser votre cœur parler à la place de votre mental !

Autrement dit, tout un processus à inverser.


Je vous le dis tout net : c'est difficile à faire sans vous faire assister d'un professionnel de la relation d'aide.


Il est même possible que vous ayez déjà tenté de renouer la communication et que s'est-il passé ?


Je vois bien qu'il y a toujours un moment où ça dérape et vous repartez dans le règlement de compte.


Vous avez donc besoin d'une tierce personne pour modérer vos propos, surveiller votre temps de parole et vous guider.



Que ce soit pour vous séparer en bonne intelligence, ou pour donner une autre direction à votre couple, le résultat dépend d'une nouvelle attitude à adopter.


Vous avez bien vu que toutes vos tentatives restent vaines.

Après une bonne tempête, le calme revient pour ressurgir à la moindre occasion.


Puisque vous avez la chance d'avoir le temps de vous poser.


Faites-le !


Non pas pour vous balancer à la tête tout ce que vous avez à vous reprocher, cela vous le savez.


Rencontrez-vous VRAIMENT pour voir quels sont les options qui se présentent pour partir ou construire.

Écoutez les suggestions de chacun sans pour autant vouloir vous sauter à la gorge !


Respirez et réfléchissez avant de parler


Un conseil amical tout à fait d'actualité :

Imaginez que vous perdiez votre conjoint(e), votre amant, votre maîtresse ou que vous soyez atteint à votre tour du Covid-19, qu'est-ce-que vous voudriez dire et faire ? 
Vos priorités seraient-elles les mêmes ?
Votre façon de vivre resterait-t-elle ce qu'elle est ?



Tout a un sens !

Restez chez soi pour sortir de la pandémie du Coronavirus donne du temps :

à chacun de guérir de ses blessures

au couple de sortir de sa crise

à tous de retrouver sa déité !



Vos commentaires directement sur Facebook



#amant #maîtresse #CoupleEnCrise #Coronavirus #GuérirDeTesBlessures


© 2019 - guerirdetesblessures créé par Chantal Peccatte - Tous droits réservés - 

 84 - Goult, France