Pourquoi dire MERCI au Coronavirus

Et qu'avons-nous à comprendre au travers de cette retraite forcée ?


Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, je fais régulièrement des retraites et si cela est votre cas, vous savez quels bénéfices nous en tirons.




Faire une retraite, que ce soit par le jeûne, le silence, liée à une cure ou simplement être dans un lieu propice à la méditation... c'est casser le rythme du quotidien qui, il faut bien le dire, est très éprouvant pour notre système nerveux.




Une retraite apaise notre mental et nous permet d'entrer en introspection.

Nous retrouvons alors nos valeurs essentielles.

Nos idées se clarifient.

Notre système immunitaire peut "enfin" se renforcer.


En conscience, c'est une expérience profonde et personnelle

Il est difficile d'en énumérer tous les bénéfices car ils sont propres à chaque individu selon son vécu, ses histoires à régler et la RECHERCHE DE SA VÉRITÉ.


#LaRetraite, c'est une rencontre avec SOI et se doit donc d'être spirituelle.


Il est clair qu'une retraite peut paraître "bizarre" pour encore un grand nombre de personnes comme ne plus être connecté pendant X jours ou contempler la nature plutôt que s'intoxiquer devant un écran de télévision etc.


Et pourtant, c'est permettre à nos corps physique, émotionnel et... existentiel de s'éloigner du lot quotidien des situations qui nous mettent en colère ou nous rendent tristes.

C'est faire la paix pour clarifier un compagnonnage fait d'irritations et de conflits.

C'est nous détacher d'un tas de besoins créé par une société de surconsommation dont nous devenons parfois complètement addicts.


Cependant, bon nombre d'entre nous continue leurs hyperactivités dans un mal-être grandissant jusqu'à ce que "Mal-à-dit" intervienne.


Par ignorance ?

Par "manque de temps" ou toute autre fausse bonne raison de ne pas faire ?


Ou... par peur d'être face à son miroir ?


Lors d'une retraite, comme je l'explique dans mon article sur "couple en crise et #Coronavirus"

il y a toujours un instant T où il devient difficile (voir impossible) d'ignorer tout ce que nous avons soigneusement reléguer au fin fond de nous.


Mettons à profit ce temps de confinement forcé !

Nous entamons notre troisième semaine de #confinement.

Jusque là, chacun a trouvé de quoi s'occuper :

  • faire le ménage à fond

  • ranger les papiers en retard

  • s'organiser pour le télé-travail

  • jardiner

  • jouer avec les enfants

  • marcher un peu

  • rester "connecté" !!

  • regarder des films etc.


Du point de vue émotionnel, notre mental étant abondamment bombardé de nouvelles catastrophiques, la peur, la panique, le stress, l'angoisse, la tristesse vont crescendo.

Entre parenthèses, nouvelles soigneusement triées et prenant à témoin un virus comme déclencheur d'une profonde mutation au niveau de notre planète sans, bien sûr, mettre à jour que les pays les plus touchés sont ceux qui ont déjà la 5G...

(voir sur Internet les rendez-vous du lundi de JJ Crèvecoeur et cette conférence "où tout est dit" et très bien expliqué sur "la crise du Coronavirus" par le Docteur Soulier qui nous parle aussi du traitement à la #Chloroquine du Professeur Raoult si controversé alors même qu'il obtient de très bons résultats... une des meilleures conférences que j'ai entendu dernièrement !)

Nous allons donc entrer dans une phase où tous ceux qui refusaient de se "voir" dans leur miroir vont y être confrontés, bon gré... mal gré...



Bien sûr, un temps de confinement forcé n'a rien à voir avec une retraite spirituelle actée en conscience.


Pourtant, TOUT A UN SENS


Avec ce Coronavirus, nous sommes en guerre.

Mais, au final, tout au long de notre histoire, nous avons traversé des guerres :

La guerre de cent ans qui voit l'effondrement de la monarchie française

La grande guerre - 1ère guerre mondiale - impliquant différentes puissances européennes

Puis la 2ème guerre mondiale sévissant à l'échelle mondiale...


Il y a eu des tas d'épidémies :

Le choléra, la peste, la grippe espagnole (plusieurs millions de morts), la grippe asiatique et plus près de nous : le sida

Rappelez-vous en 1981 la psychose vécue et aujourd'hui, 6 000 nouvelles contaminations par an révèle l'Institut Pasteur... qui s'en soucie ?

A l'époque, on nous disait "sortez couverts" !

Aujourd'hui, "restez chez vous"... il y aurait presque de quoi rire si ce n'est qu'à chaque fois, des millions de vies se sont arrêtées.


Et pourtant, la race humaine est toujours là !

Elle s'est toujours relevée de ces temps particulièrement durs qui, à chaque fois, ont renversé l'économie d'un pays et bousculé les pouvoirs mis en place.


A l'image d'une famille qui se déchire pour des questions de patrimoine, de pouvoirs mais se retrouve complètement soudée face à un ennemi commun.


Combien d'entre vous, après un accident vous laissant handicapé, la mort d'un enfant ou une maladie longue et douloureuse, ont réalisé à quel point tout ce qui touche au matériel n'a vraiment que peu d'importance ?


Combien d'entre vous, lorsque vous lâchez votre mental et votre égo, n'avez plus qu'un seul langage : celui du cœur ?


Et de ce fait, retrouvez les valeurs essentielles que tout être humain a, dès sa naissance :

La compassion, la coopération, la convivialité, la serviabilité, le sentiment d’appartenance, l’équité, le soin mutuel (extrait d'un très bon article sur les six principales valeurs)


L'enfant ne "calcule pas", il EST, tout simplement.


C'est en grandissant que nos valeurs intrinsèques se ternissent. Il serait d'ailleurs plus juste de dire que nous les ternissons en entrant dans la course du vouloir :

  • Je veux être le meilleur

  • Je suis meilleur que...

  • Je veux gagner plus

  • Je veux être aimé(e) etc.


Et cela commence aussitôt que l'enfant "absorbe" la dualité des adultes qui l'entourent et que le mental se met en route, c'est-à-dire lorsqu'il va à l'école.



TOUT A UN SENS et il est bien dommage que l'être humain ne comprenne ses erreurs qu'au travers des pires catastrophes.


Aujourd'hui, l'enjeu est encore plus grand car il implique de sauver notre planète toute entière !


Nous avons voulu nous croire plus fort que la Terre qui nous porte et nous nourrit.

Elle se rebelle car c'est ainsi que nous comprendrons à quel point nous l'avons étouffée, détruite et si mal respectée.


Le ciel de Paris n'est-il pas en train de s'éclaircir depuis le confinement ?

Avez-nous conscience, où que nous soyons, combien la Terre respire mieux ?


Le chant des oiseaux n'est-il pas plus beau ?


Et que se passe-t-il dans nos vies confinées ?


Les services d'urgence sont applaudis alors même qu'on y pensait qu'en cas de besoin

Nous disons MERCI à nos commerçants qui sont présents à nous servir

Respect aux transporteurs et livreurs qui continuent de sillonner les routes

Quelle reconnaissance à l'épicier du coin qu'on ignorait pour la grande surface de la ville voisine...


Alors même que nous sommes confinés, nous devenons attentifs à nos voisins

En Italie, les gens sortent et chantent depuis leur balcon

Les réseaux sociaux regorgent de "recettes" pour occuper le temps en sport, danse, chansons...


Dans les EHPAD, le personnel reste sur place pour aider les résidents :

Les liens familiaux se resserrent et là où certains n'avaient pas "le temps" pour visiter... le prennent pour avoir des nouvelles


Il y a aussi quelques revers de médaille :

Certains liens familiaux vont éclater mais, au moins, vont-ils sortir des "non-dits" et des situations inconfortables dans lesquelles ils végètent...


La question étant :

Faut-il vivre à moitié ou VIVRE là où l'on se sent bien, heureux ?


A chaque situation exceptionnelle, lors des grandes catastrophes naturelles, ce qui prévaut, c'est

l'entraide qui s'installe et de belles initiatives naissent chaque jour...


Tout ce qui était devenu "normal" revêt un caractère précieux !

TOUT PREND DU SENS


Notre monde est malade. Notre Terre est malade.

Ce Coronavirus nous tient confinés alors choisissons de transformer ce confinement forcé en retraite bénéfique !


Allons au-delà de nos émotions de #stress, #peur, #angoisse et calmons-nous pour nous retrouver.


Voilà 15 jours, j'ai réagi au discours d'une personne qui disait qu'il fallait rester positif et cesser de dire que le confinement durerait plus que ce temps, rappelant ainsi combien notre pensée crée notre réalité.

Elle a raison : notre pensée est la source de ce que nous vivons et comme elle passe par notre mental, elle est bien souvent erronée... En tous cas, pas souvent en adéquation avec le chemin du cœur.


Toutefois, et dans ce cas précis, je ressens à quel point il faut, au contraire, qu'il dure plus longtemps parce que l'Homme est ainsi fait : s'il repart trop vite dans la vie quotidienne qu'il vient de quitter, quelles leçons aura-t-il apprises ?


Si nous voulons que notre monde change vraiment, cela passe par une remise totale en question de chacun vis à vis de SOI, de l'autre, de son environnement et de notre Planète.


Nous savons tous combien il est difficile d'OSER changer de vie, le temps que demande un changement d'attitude, une nouvelle organisation etc.


Alors, qu'est-ce que 15 jours au regard du changement RADICAL que nous demande notre Terre nourricière ?


Être positif n'empêche pas d'être réaliste : il est clair qu'entrer en introspection lorsqu'on ne l'a pas décidé demande du temps.


LE TEMPS DEVIENT ALORS NOTRE ALLIÉ

Il va obliger les plus récalcitrants à faire une pause.

Chacun va se retrouver face à son miroir et sa conscience, sans "bla bla" ni fioritures, abandonnant ainsi son mental et son ego.


On ne peut pas toujours "s'étourdir" en s'affairant pour survivre !


Aujourd'hui est une invitation à s'écouter, écouter et décider de VIVRE "en son âme et conscience".


Cela se passe déjà bien pour tous ceux qui ont conscience que cette guerre est nécessaire pour bâtir un monde différent tel que les textes sacrés l'ont annoncé depuis bien longtemps.


Depuis plusieurs années, les sonnettes d'alarme retentissent sur la nécessité d'arrêter le génocide de notre Planète et sur l'urgence à changer notre regard et notre attitude. Au final, peu de gens ont évolué dans ce sens mais là, nous sommes contre le mur et pas question de faire demi-tour !


Ce sera plus douloureux pour ceux qui sont encore dans la réaction : toujours à incriminer autrui et être CONTRE, CONTRE, CONTRE...


Ce n'est pas du Coronavirus que nous devons avoir peur mais de nous qui avons oublié le côté sacré de la vie. Nous sommes responsables de cette guerre.


Les virus sont à foison dans nos vies depuis la nuit des temps... Les pandémies, non.
Notre corps sait parfaitement bien les gérer grâce à son système immunitaire et lorsque celui-ci est défaillant, c'est que nous avons besoin de comprendre à quel point nous ne nous respectons pas.

Pour enrayer cette attitude d'opposition qui, finalement, n'aboutit à rien de constructif mais à plus de conflits et de destructions, voici quelques conseils à mettre en place :


  • Cesser de regarder les informations !

Une fois par jour est largement suffisant pour vous tenir au courant de la situation


Est-ce qu'on s'inquiète du nombre de morts de la grippe chaque hiver ? Et pourtant, ils sont 20 000 !
Ou du nombre de morts dus aux accidents, aux maladies ? 
Chaque année, des milliers de personnes meurent. 
Vous parle-t-on des morts de la pollution ? Plus de 8 millions de personnes en meurent dans l'indifférence la plus totale
Cela n'affecte que les proches de ceux qui partent.

  • Respecter les consignes

Tout a un sens et même si elles paraissent comme une contrainte "imposée" par un pouvoir,

elles ont leur raison d'être.

Observez plutôt ce qui se passe dans vos vies pendant cette période...


  • S'APAISER !

Bon gré, mal gré, vous allez cesser de vous agiter et courir après ce que vous n'avez pas sans même apprécier ce que vous avez.


Faites des pauses de respiration consciente pour abaisser votre niveau de stress et augmenter votre vibration.
Diffusez des huiles essentielles apaisantes comme la Lavande, l'Ylang Ylang, le petit Grain ou la Camomille. (à mettre dans votre bain)
Prenez le temps de regarder le ciel, le soleil, les arbres... 
Laissez vos émotions remonter à la surface, acceptez-les et vivez-les


  • Revoir votre façon de manger

Vous n'avez plus l'excuse de manquer de temps pour manger n'importe quoi, n'importe comment.

Réapprenez à cuisiner en privilégiant les céréales, les fruits, les légumes, les œufs, la volaille ou le poisson...

Diminuez vos quantités : le confinement vous rend sédentaires.

Vous savez bien que la bonne santé se trouve dans votre assiette ! Alors, mettez-le en pratique.


  • Nourrir votre âme

Désintoxiquez-vous des écrans, retrouvez le plaisir de lire, d’écouter de la musique, d'être simplement en silence.

"Ne rien faire" ne faisait-il pas partie de vos rêves ?


  • Réapprendre à vivre ENSEMBLE

Retrouvez les jeux de société à faire en famille.

Apprenez à vos enfants le plaisir de créer en cuisine.

Montrez-leur comment cultiver, décorer un balcon etc.


Prenez le temps de vous parler et de vous écouter !
Délestez-vous de vos revendications qui ne mènent à rien... exprimez plutôt ce que vous voulez VIVRE et ce que vous voulez faire de ce monde
Soyez humbles et authentiques 


  • Abandonnez tous les codes de la société actuelle

Vous ne voulez plus de cette vie ?

Au lieu de la contrer, acceptez ce qui a été et voyez comment faire différemment sans rien attendre des pouvoirs en place ou de qui que ce soit d'autre.


  • Ni pour gagner plus d'argent ou faire mieux que...

  • Sans vouloir être aimé(e) ou reconnu(e)...

  • Faire ce qu'on attend de vous...

  • Rester dans un travail "alimentaire"...


Simplement pour Être qui vous avez envie d'être.


Écoutez votre âme.
Suivez le chemin qu'elle vous indique pour être là
 où vous vous sentirez heureux.

  • PRIER, méditer

Retrouvez le chemin de votre spiritualité est certainement le message le plus flagrant de cette pandémie !

Au-delà de toutes religions, c'est avec l'Univers tout entier que vous devez communier.

Que vous croyez ou pas à l'existence de nos Êtres de Lumières, des Archanges et de la divinité quel que soit le nom que vous lui donnez, vous savez, au fond de votre cœur, qu'il existe quelque chose de plus grand.

Quelque chose qui dépasse votre entendement mais qui vous donne de la Joie et vous redonne la FOI lorsque tout semble perdu.


Tout comme vos valeurs intrinsèques ramenées lors de vos incarnations, cette part divine est en vous.


Le meilleur chemin pour la recontacter reste la prière.

Nous sommes des milliers à nous rencontrer à heures fixes chaque jour pour prier et envelopper notre belle planète de Lumière et de Paix ; pour que tous les règnes de la terre (minéral, végétal, animal et humain) vivent Heureux et en Paix.


Personnellement, je suis connectée avec les prières d'Amma dont la seule patrie est l'AMOUR

et tous les soirs, je rejoins un autre groupe constitué et bien d'autres s'organisent pour que l'humanité retrouve sa divinité et sauve la Planète.

Ce 5 Avril, à 4h45 une méditation mondiale va réunir les millions d'âmes qui se sentent appelées pour créer un égrégore de PAIX, de LUMIÈRE et d'AMOUR.

Si vous ressentez cet appel du cœur, connectez-vous pour accéder à la vidéo et aux instructions.


Et nous ne sommes pas seuls !

Ce que nous appelons l'Au-delà pour nommer le monde invisible est bien parmi nous.

Ceux que nous désignons comme "extra-terrestres" sont à côté de nous, simplement dans une vibration d'Amour plus élevée qui fait que nous ne sommes pas tous aptes à les voir. Cela ne veut pas dire qu'ils n'existent pas.


Je vous invite à lire ce merveilleux livre de Nicole Dhuin "Contacts Intergalactiques" - cliquez ici pour entendre l'une de ses interviews.


"Ce livre est voulu par la Confédération Interstellaire  pour la Sauvegarde de la Planète Terre, afin que les Terriens et Terriennes apprennent à nous connaître, nous, Habitants des autres planètes. Nous désirons seulement les aider à sauver leur planète et empêcher ou annihiler autant que possible, les effets néfastes de leurs actions irraisonnées."      ( Axxia, votre sœur de la planète UMMO )


TOUT EST VIBRATION

Pas besoin d'être bachelier pour comprendre que les vibrations de peur, de colère, de tristesse nous tire vers le bas et qu'à l'inverse, la Joie, l'AMOUR et la Paix élèvent notre taux vibratoire.


Connaissez-vous cette fable ?

Elle relate comment un marchand sur la route de Bagdad croisa la peste et lui demanda :

- Peste, où vas-tu ?

- Je vais à Bagdad pour tuer 500 personnes lui répondit la peste.

Quelques jours plus tard, la rencontrant à nouveau, le marchand s’exclame :

- Peste, pourquoi m’as-tu menti, tu m’avais dit que tu devais tuer 500 personnes et tu en as tué 5000 !

Effectivement, lui répondit la peste, j’en ai tué 500 mais les autres sont mortes de peur.


La prière nous remet au niveau de notre cœur et élève notre vibration.

Tout ce qui nous apporte du bonheur nous tire vers notre dimension divine.


Et j'ai déjà longuement parlé de la puissance extraordinaire du PARDON



En conclusion :

Depuis le siècle dernier, nous avons fait beaucoup de choses en dépit du bon sens.

Nous avons aujourd'hui l'opportunité de réparer, panser et construire...

Notre monde marche sur la tête, il nous appartient de le remettre dans sa bonne verticalité.



REDEVENONS UNE HUMANITÉ CONSCIENTE






#SauverLaTerre #Conscience #Prière





© 2019 - guerirdetesblessures créé par Chantal Peccatte - Tous droits réservés - 

 84 - Goult, France